Valérie Lez’Arts de Lune

PORTRAIT D’UNE ENTREPRENEUSE EN NORD

Valérie dans sa boutique

#entrepreneuseennord2

Valérie – Entreprise Lez’Arts de Lune

6 rue Robert Vangheluwe 59240 Dunkerque

Valérie, parle-nous un peu de toi ?

Dunkerquoise avec le cœur en Espagne. Maman d’un ptit gars et d’une princesse (en ce moment !) et femme d’électricien (ça peut aider des fois !) BAC +5 en marketing, ventes et commerce international, d’où toujours les emplois dans le commerce et mon goût pour les langues (pas d’ambiguïté dans cette phrase !). Ma maman m’a toujours fait faire des choses manuelles. Tricot (j’ai pas accroché), couture, peinture, travail du bois… les mains toujours en activités.

Quel est ton parcours avant la création de ton entreprise ?

Commerciale ! J’ai fait ça pendant + de 10 ans entre l’Espagne et la France. Principalement avec les restaurateurs et hôteliers. Toujours du contact clientèle. 1er emploi en Espagne, assistante commerciale et après 1 an et demi je me suis lancée sur le terrain. De retour en France depuis 10 ans maintenant, j’ai vendu du café, du matériel de salle et de cuisine pour le CHR.

A quel moment as-tu voulu te lancer dans l’entrepreneuriat ?

Ca me titillait depuis un peu plus d’un an quand je me suis lancée. Je n’aimais plus l’ambiance dans laquelle je faisais mon travail ainsi que certaines contraintes qui m’étaient difficile d’accepter. Après une petite remise en question, par hasard, je suis tombée sur l’annonce de Claire (l’ancienne propriétaire) qui avait mis en vente Lez’arts de Lune. Après plusieurs passages dans la boutique, son concept me plaisait bien. En le mettant à ma sauce bien sûr. Toujours mettre en avant les créatrices/teurs de la région et consolider la mercerie. Et puis voilà ! Maintenant même toi tu es dans la boutique !!! : – )

Quel est ton secret pour concilier ta vie de famille et celle de cheffe d’entreprise ?

Etonnement, par rapport à mon ancien travail, j’ai plus de temps pour m’occuper de ma troupe qu’avant. Et je peux aussi gérer de petites choses depuis la maison donc… Moins de week end bien sûr, mais je peux amener mes loustics tous les jours à l’école, chose que je ne pouvais faire avant, et ça c’est déjà le luxe !

L’extérieur de la boutique

Quel message souhaites-tu laisser aux autres entrepreneuses et aux femmes qui souhaitent le devenir ?

Il faut se lancer ! Suivre ses envies. Ne pas trop écouter les « t’es sûre ? avec la conjoncture ? Et les enfants, qui va s’en occuper ?… » on peut toujours trouver des freins. Et si ça ne marche pas on retombe sur ses pattes, quelqu’un qui ose, réussira toujours à faire quelque chose

Merci à Valérie d’avoir joué le jeu de cette interview, d’y avoir répondu avec sincérité.

Si toi aussi, tu es une entrepreneuse en Nord : donnes-nous tes conseils et astuces (mail : aurelie@lamouetteflamande.fr)

La bienveillance est le fin mot de cette jolie histoire.